Réglement des temps autour de l’école: CM du14-12-2016

Lors du dernier Conseil municipal, le 14 décembre 2016, « le règlement des temps autour de l’école » était de nouveau à l’ordre du jour pour modifications.

Lydia Bernet est intervenue pour approuver la diminution des montants des pénalités, et pour d’une part, contester l’absence de concertation avec les associations de parents d’élèves, et d’autre part, critiquer les règles trop contraignantes du  « portail famille ».

Ci joint son intervention: rglt-temps-autour-ecoles-14-12-2016

« Règlement des temps autour de l’école » et « portail familles » : intervention de Lydia BERNET

Point  14 de l’ordre du jour du CM du mercredi 14 décembre 2016 à 20h30

Monsieur le Maire,

Après lecture du règlement des temps autour de l’école révisé que vous mettez en délibération ce jour, il apparaît que le changement que vous nous demandez d’approuver vise à forfaitiser le montant des pénalités appliquées en cas de non réservation d’une activité ou de la restauration.

Cela amène à une diminution desdites pénalités applicables et nous considérons que cela va dans le bon sens pour nos concitoyens.

Néanmoins, vous ne répondez ainsi qu’à une seule des nombreuses interventions des parents d’élèves lors de la réunion d’information organisée au printemps dernier.

Par exemple :

-       Vous ne répondez pas à la question centrale des derniers délais de réservation indiqués en annexe 1 : ceux-ci sont à juste titre vécus comme trop courts par de nombreux parents (tout particulièrement concernant les grandes vacances scolaires d’été). Quid notamment de la mise en place d’un système dérogatoire pour les parents dans l’incapacité pour raison professionnelle d’anticiper suffisamment à temps leurs besoins ?

-       Vous maintenez la journée de carence lorsqu’un enfant est absent pour maladie : croyez vous qu’il faille vraiment sanctionner financièrement les parents dont l’enfant tombe malade ?

-       Un enfant pourra toujours être exclu définitivement d’une activité au bout de 5 retards de récupération par ses parents : sanctionner l’enfant en lieu et place des parents n’est pas une solution acceptable pour le bien-être de l’enfant.

J’arrête là cette liste qui n’est malheureusement pas exhaustive. Je vous propose d’échanger avec les parents d’élèves qui sauront mieux que moi la compléter de leurs remarques. Car la triste réalité, c’est que vous n’avez concerté à ce jour aucune des associations de parents d’élèves pourtant prêtes à discuter des améliorations encore à apporter à votre document.

Vous n’avez pas non répondu à notre demande lors du conseil municipal du 8 avril 2016 de faire un retour en commission des affaires scolaires, puis à l’ensemble des membres du conseil municipal, des résultats de la première phase de déploiement de l’été 2016. Comme demandé à ce même conseil, avez-vous mis en place un suivi  d’indicateurs tels que le nombre de retards de récupération des enfants, le montant des facturations supplémentaires effectuées à titre de sanctions, le nombre d’exclusion temporaires ou définitives prononcées ?

Merci de vos réponses.

 

Sur le même sujet, un extrait de notre dernière tribune, tribune censurée par absence de publication du magazine municipal.

Extrait de notre tribune prévue pour le magazine municipal de cet automne 2016, magazine qui n’a jamais été publié, qui a été supprimé sans explication par M. le Maire…:

ci joint l’extrait: extrait-de-notre-tribune-pour-le-magazine-municipal-de-cet-automne-2016

« POUR DES POLITIQUES LOCALES UTILES, POUR RESOUDRE LES DIFFICULTES DE CHACUN

Après un été marqué de nouveau par l’absence d’accès à la Savinière pour nos jeunes saviniens, la suppression par la commune de Sport-vacances a été en partie compensée par la mobilisation de nos associations sportives qui a permis à plus de 400 enfants de bénéficier d’activités (1600 avec Sports-vacances avant 2015). Les familles sont maintenant confrontées à l’ouverture du « portail famille ». Ce site internet sensé simplifier leur vie quotidienne n’est ni pratique ni rapide. Couplé avec une réglementation des activités périscolaires et extrascolaires pénalisante, il risque de générer des complications, y compris en termes de surfacturation. Ainsi, une fois de plus avec cette majorité en place, l’absence de concertation et la volonté de limiter l’investissement entraînent des difficultés pour les  familles. «

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>