Bilan du C.C.A.S en 2015: consternant!

Au sein du budget global du C.C.A.S, les budgets 2015 des aides facultatives étaient en diminution et pour réaliser des « économies » ils n’ont pas été totalement consommés comme le montre le bilan joint: bilan2015-ccas;bilan-ccas2015

 

Aide sociale facultative en très forte diminution à Savigny-sur-Orge en 2015

Parmi les nombreuses fonctions assurées par le Centre Communal d’Action Sociale (C.C.A.S) figure l’aide sociale facultative. Une partie de cette aide est attribuée à la suite d’une délibération du Conseil d’Administration sous la forme d’aides financières ponctuelles. L’autre partie est attribuée aux demandeurs par le Président du C.C.A.S (par délégation) sous la forme de tickets services (bons d’achat).

Forte diminution des aides sociales facultatives en 2015 avec des budgets en baisse insuffisamment consommés.

Le tableau joint montre que :

Article 656.8 Aides facultatives (autres secours)
Budget Primitif Réalisé Ecart Réalisé / Budget Primitif % du budget consommé
2013 58 947 44 482 -14 465 75,5%
2014 53 300 46 786 -6 514 87,8%
2015 38 300 23 874 -14 426 62,3%
Evolution 2015 / 2014 en euros -15 000 -22 912
Evolution 2015 / 2014 en% -28,1% -49,0%
TS hors prime de Noël
Budget Primitif Réalisé Ecart Réalisé / Budget Primitif % du budget consommé
2013
2014 25 000 25 552 552 102,2%
2015 19 300 15 092 -4 208 78,2%
Evolution 2015 / 2014 en euros -5 700 -10 460
Evolution 2015 / 2014 en% -22,8% -40,9%

 

  • Les aides facultatives financières ont diminué de 49% entre 2014 et 2015, soit 22 912 € de diminution. Le budget 2015, en recul de 15 000 € à 38 300 € n’est finalement consommé qu’à hauteur de 62,3% !
  • Le budget des aides sous forme de bons d’achat n’est consommé qu’à hauteur de 78,2% bien qu’il ait diminué de 28,1% et 10 460 € ont ainsi été « économisés »!

Pourtant, aucune analyse émanant du C.C.A.S prouve que la situation sociale (chômage, faibles ressources, etc.) des saviniens en difficulté financière s’est améliorée en 2015! Force est de constater que ces « économies » de dépenses sociales sont consternantes dans la période.

Monsieur Daniel Guetto, Maire-Adjoint, Vice-Président du C.C.A.S qui préside de fait par délégation du Maire explique que ces « économies » sont prudentielles dans la perspective d’une stabilisation (au mieux) du budget des aides facultatives en 2016.

Le nombre de dossiers refusés ou reportés est en croissance au fil des mois en 2015

Sur environ 200 dossiers présentés, quelques 56 ont été rejetés et 19 ajournés et seulement donc 124 acceptés soit plus d’un tiers des dossiers non acceptés, avec souvent un montant d’aide plus faible que celui proposé par les travailleuses sociales!

Les foyers avec enfant(s) sont doublement touchés

La situation est actuellement la suivante pour les familles, les foyers avec enfant(s)

  • Les aides facultatives aux parents d’enfant mineur sont en premier lieu du ressort de la Maison départementale des Solidarités (M.D.S, antenne du Conseil Départemental qui a la responsabilité de l’aide sociale à l’enfance).
  • En 2014 et début 2015, cette dernière sollicitait le C.C.A.S et les associations caritatives pour compléter l’aide accordée par le département (cofinancement). Et dans ce contexte le C.C.A.S de Savigny-sur-Orge prenait sa part d’aide financière.
  • Au fil des mois en 2015, le Conseil d’Administration du C.C.A.S a pu constater que pour de nombreux dossiers de famille, la MDS (le département) refusait l’aide financière demandée. Et c’est dans ce contexte que M. Daniel Guetto tient la position suivante : « le C.C.A.S n’a pas à se substituer au département » et sur la base de cet argument il demande au C.A de rejeter aussi le dossier (ou de le renvoyer à la MDS pour nouvelle étude). Les familles sont donc sanctionnées deux fois : elles sont totalement privées tant de l’aide du département que de celle de la commune ! Contester la politique du département ne justifie pas que la commune mène la même politique de refus d’aides – rien ne l’empêche de continuer à prendre en charge sa part du cofinancement-, d’autant plus que le département, la ville et le C.C.A.S sont dirigés par des élus tous ex-UMP, maintenant LR!

Cette pratique vient d’être confirmée par la mise en place d’un règlement d’attribution des aides facultatives (cf. notre lettre ouverte au Maire).

De plus, les associations caritatives subventionnées par la Ville ont vu en 2015 leur subvention diminuer !

L’Epicerie sociale a cessé d’être subventionnée en 2014 et en 2015 et pour le Secours Populaire la baisse a été de 50% (soit 2000 €) en 2015. Les subventions aux autres associations caritatives ont été globalement stables.

Sur la base de ces constats objectifs, nous dénonçons vigoureusement ces reculs du département de l’Essonne et du C.C.A.S de Savigny-sur-Orge en matière d’aide sociale, ici l’aide certes facultative et ponctuelle, mais qui permet à de nombreux s saviniens d’amoindrir quelque peu leur grande détresse.

Jacques SENICOURT, membre du Conseil d’Administration au nom du groupe municipal d’opposition « Savigny, notre ville »

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>